9.12.2012

Un ancien réseau hydraulique découvert dans le Sud de la Jordanie


À environ 15 km au sud de la ville antique de Pétra, les archéologues de l'Université de Leiden ont découvert un ancien réseau impressionnant de conservation de l'eau et de systèmes d'irrigation des champs.

"Une immense oasis verte", selon le Dr Ir. Mark Driessen, "c'est ce à quoi cette partie du désert devait ressembler dans le passé."

 Vue aérienne du site de la forteresse d'Udhruh.


Dans l'Antiquité, existait un ingénieux système de canaux souterrains, creusés dans la roche calcaire, ainsi que des aqueducs construits spécialement et des réservoirs pouvant contenir des millions de litres d'eau.
Cela a transformé cette région marginale en un complexe paysager modifié par l'homme.

Il s'agit d'un exemple fantastique d'une ancienne technologie de gestion de l'eau, dont le but était d'irriguer les champs en terrasse environnants.
"Grâce à l'enthousiasme et au travail acharné des élèves et du personnel de la Faculté d'Archéologie, nous avons réussi à relier les divers éléments de ce complexe qui se trouvent dispersés sur une immense zone de plusieurs kilomètres carrés, résolvant ainsi des lacunes dans ce puzzle archéologique fascinant", explique Driessen, directeur du Projet archéologique Udhruh.

Certains restes des canaux sont encore quasi intacts...

Il est possible que certaines parties de ce système agricole (qui a certainement été exploité au 6 ème siècle) aient été mises en place autour du début de notre ère.
L'analyse du mortier de construction et d'autres artéfacts tels que la poterie, devraient apporter des réponses.


Un fort romain complet ? 

Le projet archéologique Udhruh a débuté en 2011 comme un projet de coopération entre la Faculté d'Archéologie de l'Université de Leiden et le Collège Petra pour le tourisme et l'archéologie de l'Université Al-Hussein Bin Talal.

Les fouilles menées en Juin et Juillet 2012 dans et autour du fort romain d'Udhruh ont donné lieu à de nombreuses découvertes des plus intéressantes.

L'exploration des 4,7 hectares du fort romain d'Udhruh montre que c'est probablement le fort le plus intact de tout l'Empire romain.
En plusieurs endroits, les murs extérieurs et les tours se dressent encore à plusieurs mètres de haut et les bâtiments intérieurs se trouvent sous une couche de débris de construction de plus de 2,5 mètres d'épaisseur.

Les carrières qui ont fourni les pierres pour la construction du fort ont été largement étudiées. Elles couvrent une superficie de plusieurs hectares et sont parmi les plus grandes à être identifiées dans les provinces romaines.


La campagne de fouilles 2013 

Les fouilles dans le Sud de la Jordanie se poursuivront en mai et Juin 2013. Les étudiants seront à nouveau invités à se joindre aux étudiants locaux sur le terrain, pour étudier et cartographier ce paradis archéologique.

Source:

Derniers articles sur la Jordanie:

2 commentaires:

Anonyme 10:27 AM  

Ayant vécu longuement dans la région, ai souvent effectué des balades à pied dans le désert "nabatéen" du Wadi Rum, avec des nuits mémorables dans les ruines funéraires de Pétra à une époque bénie où le tourisme y était balbutiant.
Je me doutais bien qu'une telle cité devait s'approvisionner en eau, sans savoir ni d'où ni comment.
J'avais bien décelé des citernes creusées au sommet des montagnes environnantes, mais ce n'étaient parait-il que des bassins d'ablution pour les cultes à quelques divinités oubliées des mémoires !
Voilà que le "voile d'Isis" s'est levé pour le plus grand plaisir des passionnés de civilisations "perdues".
Si la magie des lieux y perd, l'archéologie y trouve son compte. Merci pour ces infos toujours passionnantes.
Wil :-)

galiamilka 3:09 AM  

Je t'envie Wil :) pour avoir pu vivre cette experience.

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP