10.18.2012

Un grand site de la culture Wadi Rabah découvert en Galilée

200 perles en couleur dans un bol ainsi que des images d'autruches gravées sur une pierre plate aux côtés de figurines d'animaux ont été découvertes au parc national Ein Zippori, en Basse Galilée.


Avant l'élargissement d'une autoroute, de vastes fouilles archéologiques ont été menées par l'Autorité des Antiquités d'Israel.

C'est ainsi qu'une variété impressionnante d'objets préhistoriques a été découverte.
Ces restes d'occupations préhistoriques vont de la période pré-néolithique (environ 10.000 ans) à l'Age du Bronze Ancien (vers 5.000 ans).


Le plus grand site de la culture Wadi Rabah.

Le site, qui s'étend sur 200 000 mètres carrés, est peut-être le plus grand dans le pays où l'on retrouve des restes de la culture Wadi Rabah.
Cette culture est nommée d'après le site où elle a été découverte (dans la région de Rosh Ha-Ayin). Elle est commune en Israël à partir de la fin du sixième millénaire et le début du cinquième millénaire avant JC.

Selon les Drs Ianir Milevski et Nimrod Getzov, les directeurs des fouilles pour le compte de l'Autorité des Antiquités d'Israël: "La présence de vestiges de la culture Wadi Rabah dans la plupart de nos zones d'excavation et dans les études qui ont été effectuées ailleurs sur le site montre qu'Ein Zippori est un site énorme. Il s'avère que cet ancien site est l'un des plus importants, sinon le plus important, dans le pays où il y a des vestiges de cette culture."

Une multitude d'objets ont été découverts lors des fouilles, comme des poteries, des outils en silex, des récipients de basalte et des objets d'art de grande importance.


Des preuves d'une économie agricole et d'un réseau commercial.

Milevski et Getzov ont ajouté que les, "poteries portant des caractéristiques de la culture Wadi Rabah, comme des décors peints et gravés et des récipients peints en rouge et noir, ont été exposés. Parmi les outils en silex qui ont été découverts, il y a des lames de faucilles qui étaient utilisées pour la récolte du grain, ce qui indique l'existence d'une économie agricole".

De nombreux objets sont faits à partir de matériaux qui ne sont pas indigènes à la région, ce qui révèle un réseau commercial qui s'étendait sur des milliers de kilomètres. Ainsi, de fines lames tranchantes en obsidienne, une pierre volcanique, ne proviennent pas d'Israël, et la source la plus proche se trouve en Turquie.

Parmi les découvertes intéressantes figure un groupe de petits bols en pierres qui ont été réalisés avec une finesse incroyable.
L'un d'eux a été découvert, contenant plus de 200 perles de pierre noire, blanche et rouge.

D'autres objets sont aussi significatifs comme des figurines d'argile d'animaux (moutons, porcs et bovins) qui illustrent l'importance de l'élevage dans ces cultures.

Enfin, des cachets ou talismans en pierre portant des motifs géométriques ont été mis au jour ainsi que des pierres plates décorées avec des outils en os incisés. L'une d'elles montre deux autruches (photo ci-dessous).

 Autruches gravées...

Selon les chercheurs, ces objets représentent le monde des croyances religieuses et sont un lien qui relie Ein Zippori avec les cultures de ces mêmes périodes en Syrie et en Mésopotamie.

Milevski et Getzov ont conclu: «L'arrivée de ces objets sur le site d'Ein Zippori montre qu'une couche sociale s'était déjà développée et comprenait une élite qui utilisait des articles de luxe importés de pays lointains».


Source:

Derniers articles sur Israel:

3 commentaires:

Anonyme 12:04 PM  

On ne peut pas retrouver "Wadi Rabah" écrit autrement en français? Car il n'y a rien sur cette culture, même sur wikipedia.

Jann Lassalle 12:36 PM  

Il y a effectivement très peu d'informations sur cette culture en français (pas beaucoup plus d'ailleurs en anglais). On peu trouver un résumé d'une étude anglophone sur le site de l'INIST-CNRS: http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=23366165

Anonyme 5:25 AM  

Merci beaucoup!

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP