7.25.2013

L'art rupestre des Appalaches révèle une véritable carte cosmologique

Des fragments d'art rupestre parsèment les montagnes des Appalaches, et Jan Simek, professeur d'anthropologie à l'Université du Tennessee, Knoxville,  s'est attaché à les étudier.
Il a remarqué que chaque gravure ou dessin est placé stratégiquement, révélant un puzzle cosmologique.

Il se pourrait que ce soit l'art le plus ancien et le plus répandu.

Ici, est représenté un oiseau tenant des masses cérémonielles, et une hache monolithique cérémonielle, se métamorphosant en visage humain. Credit: Jan Simek, Alan Cressler, Nicholas Herrmann and Sarah Sherwood/Antiquity Publications Ltd.

Récemment, les découvertes d'arts rupestres préhistoriques sont devenues plus fréquentes dans la région.
Leur nombre forme en quelque sorte un art rupestre géant: tous ces dessins et gravures dressent une carte du monde cosmologique des peuples préhistoriques.

Simek a publié un article,  co-écrit avec Nick Herrmann de l'Université d'Etat du Mississippi, Alan Cressler de l'US Geological Survey et Sarah Sherwood de l'Université du Sud.


Un univers en trois dimensions.

Les chercheurs expliquent que l'art rupestre a changé le paysage naturel afin de refléter un univers en trois dimensions au cœur de la religion de la période préhistorique du Mississippi.

"Nos découvertes ouvrent une fenêtre sur ce qu'étaient les sociétés amérindiennes il y a plus de 6000 ans", explique Simek, "elles nous apprennent que les peuples préhistoriques du plateau de Cumberland, une partie de la chaîne des Appalaches, utilisaient l'environnement assez particulier des hauteurs  pour cartographier leur univers conceptuel sur le monde naturel dans lequel ils vivaient."

Simek et son équipe ont analysé 44 sites de plein air où l'art est exposée à la lumière et 50 sites d'art rupestre du Plateau de Cumberland, en utilisant des outils high tech non destructifs, comme un scanner laser haute résolution.

Grâce à l'analyse des peintures, des couleurs, et de leur organisation spatiale, ils ont constaté que les sites reflètent les principes cosmologiques des peuples du sud-est. «Les divisions cosmologiques de l'univers ont été cartographiées sur le paysage physique en utilisant le relief du plateau de Cumberland comme une toile topographique», explique Simek.

L'image dessinée dans ce pictogramme fait au charbon de bois, dans une grotte du Tennessee, se retrouve également sur des objets religieux préhistoriques.Credit: Jan Simek, Alan Cressler, Nicholas Herrmann and Sarah Sherwood / Antiquity Publications LTD.

Les différents mondes.

Le «monde supérieur» comprend les corps célestes et les forces météorologiques personnifiées en personnages mythiques qui ont exercé des influences sur la situation humaine. Cela concerne principalement les sites d'art rupestre de plein air situés dans les hautes altitudes touchées par le soleil et les étoiles.
Beaucoup de ces images sont dessinées en rouge, couleur qui était associée à la vie.

Le «monde intermédiaire» représentait le monde naturel.
Un mélange de sites d'art rupestre en plein air et d'autres dans des grottes parsèment et représentent des gens, des plantes et des animaux.

Le "monde inférieur" était caractérisé par l'obscurité et le danger, il était associée à la mort, à la  transformation et le renouvellement.
Ces sites d'art rupestre, principalement trouvés dans les grottes, présentent des personnages surnaturels, des serpents surnaturels et des chiens qui accompagnaient les hommes morts sur le chemin des âmes.
L'inclusion de créatures telles que les oiseaux et les poissons qui pouvaient traverser les trois couches représente la croyance que les frontières étaient perméables.
Beaucoup de ces images sont représentées dans la couleur noire, qui était associée à la mort.


Héros, monstres et créatures.

"Cet univers en couches était une étape pour une variété d'acteurs comme les héros, les monstres et les créatures qui pouvaient traverser les niveaux", selon Simek.

Fait intéressant, les armes sont rarement représentées dans les sites d'art rupestre.

Selon Simek, le plateau de Cumberland était un cadre sacré, couvrant des centaines de miles, dans lequel les sites individuels n'étaient que des parties d'un ensemble conceptuel beaucoup plus vaste.


Source:

Derniers articles sur les Etats-Unis:

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP