11.20.2013

La source principale des dolérites tâchetées de Stonehenge a été localisée

Les chercheurs ont découvert dans l'ouest du Pays de Galles, une autre source majeure de l'un des types de pierre bleue trouvées à Stonehenge.

Les experts avaient fait valoir que les grosses pierres Sarsen de Stonehenge provenaient des alentours de la plaine de Salisbury.
Cependant, l'origine des petites pierres bleues faisait l'objet de recherches depuis de nombreuses années, bien qu'il y ait eu peu d'approfondissement depuis la recherche menée par le géologue Henry Herbert Thomas en 1923 au sujet de leurs sources originales.

 Les dernières recherches montrent que la majorité des dolérites tâchetées proviennent de Carn Goedog. Image: National Museum Cardiff

Le nouveau document du Dr Richard Bevins (Amgueddfa Cymru - Musée National du Pays de Galles), du Dr Rob Ixer (Institut d'archéologie, UCL) et du professeur Nick Pearce (Université d'Aberystwyth), sera publié prochainement dans le Journal of Archaeological Science.


Le repérage de la source des dolérites

En 2011, Bevins et Ixer confirmaient pour la première fois l'emplacement exact de quelques-unes des pierres bleues appelées rhyolites (un type de roche ignée riche en silice). Leur recherche avait identifié la source de la pierre provenant de l'éperon rocheux Craig Rhos y Felin près de Crymych, Pembrokeshire.

Aujourd'hui, avec Pearce, ils sont convaincus de l'emplacement d'un autre grand type de pierre bleue,  la dolérite tachetée (un type de roche ignée relativement pauvre en silice contenant des tâches d'altération distinctives).

HH Thomas, de la Commission géologique, avait publié un article dans lequel il affirmait avoir localisé la source de la dolérite composant les Pierres Bleues au sommet d'un affleurement rocheux à l'ouest de Crymych dans l'ouest du Pays de Galles. Plus précisément, il pensait que les tors (large colline dont le sommet est constitué par un entassement rocheux) de Carn Meini et Cerrig Marchogion étaient les sources probables. Il avait continué à spéculer sur la façon dont les hommes avaient transporté les pierres vers la plaine de Salisbury, favorisant l'hypothèse d'un transport à travers les terres plutôt que l'hypothèse d'un transport terrestre et maritime.

À la suite des hypothèses de Thomas, des fouilles archéologiques récentes ont porté sur la recherche de carrières à Carn Meini liées à Stonehenge .


Carn Goedog 

En utilisant des techniques géochimiques, Bevins, Ixer et Pearce ont comparé des échantillons de roches et de débris de Stonehenge avec les conclusions de Thomas et également des données géochimiques publiés dans le début des années 1990 par Richard Thorpe et son équipe de l'Open University.

Les résultats actuels concluent que la majorité des dolérites tâchetées analysées proviennent vraisemblablement de Carn Goedog qui est à environ 1,5 km du site initialement proposé par Thomas: Carn Meini.

Le Dr Richard Bevins (Amgueddfa Cymru) qui a étudié la géologie du Pembrokeshire pendant plus de 30 ans a déclaré: "La géologie du Pembrokeshire est unique, c'est pourquoi j'ai passé autant de temps dans la région. Elle a beaucoup à offrir pour nous aider à comprendre ce qui se passe lorsque le magma est entré en éruption de volcans sous-marins, et comment ces roches ignées se sont transformées par les effets de la hausse des températures et des pressions (...). Tout aussi intéressant, bien sûr, est le fait que ces roches ignées ont été utilisées dans la construction de Stonehenge et une  une fois que nous connaissons leurs origines géographiques précises, on peut interpréter pleinement l'importance archéologique. J'espère que nos récentes découvertes scientifiques auront une influence sur la question sans cesse débattue sur la façon dont les pierres bleues ont été transportées dans la plaine de Salisbury."


Les recherches continuent

Le Dr Rob Ixer qui a étudié sa première Pierre Bleue de Stonehenge il y a 25 années, ajoute: "Comme le montre cet article, et d'autres avant, presque tout ce que nous croyions il y a dix ans sur les pierres bleues s'est révélé partiellement ou complètement faux. Nous sommes encore dans la phase de réparation et allons continuer à rechercher les pierres bleues pour avoir des réponses. Ce document est une composante très importante de cette recherche et doit nous réorienter pour réexaminer les pierre levées, leurs résidus et les possibles sites de carrières afin que nous puissions déterminer correctement leurs origines ".

Source:

Derniers articles sur Stonehenge:

2 commentaires:

Jacques Léaux 2:39 AM  

Simple détail relevant d' erreur de frappe :
"(un type de silice riche en roches ignées)."

Il faudrait lire : "un type de roche ignée riche en silice"

Jann Lassalle 5:59 AM  

Bonjour Jacques Léaux,

L'inversion est corrigée; merci pour la remarque !

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP