12.19.2013

Ile de Pâques: de nouveaux éléments sur l'effondrement de la culture Rapa Nui

L'anthropologue assistant du Musée Bishop à Hawaii, le Dr Mara Mulrooney, a mené une étude de six ans sur Rapa Nui ( île de Pâques ), plus précisément sur l'effondrement théorique de la civilisation de l'île...


Les résultats de sa thèse de doctorat révolutionnaire, intitulée "Continuité ou effondrement ? implantation diachronique et utilisation des terres à Hanga Ho'onu , Rapa Nui ( île de Pâques )"*, sont décrits dans un article publié dans le numéro de Décembre 2013 du Journal of Archaeological Science.

Cette nouvelle analyse réfute les théories précédentes selon lesquelles les insulaires "se sont autodétruits" avant que les Européens ne visitent l'île pour la première fois en 1722.

La théorie, popularisée en 2005 avec le livre"Collapse" de Jared Diamond, veut que  Rapa Nui soit considérée comme un excellent exemple de ce qui se passe quand les gens perdent de vue ce qu'ils font à leur environnement.
Selon le récit populaire, le peuple Rapa Nui aurait commis un «suicide environnemental» par la déforestation de leur île natale.

Mais de nouveaux éléments recueillis par le Dr Mulrooney et ses collègues contestent cette histoire:  "La nouvelle image qui se dégage de ces résultats est celle d'une durabilité et continuité plutôt que d'un effondrement, ce qui jette un nouvel éclairage sur ce que nous pouvons vraiment apprendre de Rapa Nui. Sur la base de ces nouvelles données, peut-être Rapa Nui serait un modèle d'ingéniosité humaine plutôt qu'un l'échec."

Le Dr Mulrooney a analysé plus de 300 datations au radiocarbone de toute l'île, dont les 15 dates de nouvelles fouilles faites dans la région nord de l'île. Ces nouveaux résultats, avec la ré-analyse des dates précédemment recueillies, ont montré que de grandes étendues de l'intérieur de Rapa Nui ont continué à être utilisées pour la production agricole d'aliments comme les patates douces et le taro, même après le contact de l'île avec les Européens.

Cela remet en question directement la croyance précédente selon laquelle ces zones auraient été abandonnées car la chefferie de l'île c'était soi-disant effondrée.

Ces résultats, ainsi que les résultats récents de collègues de M. Mulrooney, Thegn Ladefoged , Ph.D. (Université d'Auckland) , Christopher Stevenson , Ph.D. (Virginia Commonwealth University) , et Sonia Haoa (une archéologue de Rapa Nui) , reposent sur l'analyse d'anciens jardins de l'île. Ils suggèrent que les habitants de Rapa Nui ont réussi à transformer leur île en un environnement plus productif et durable.

Ces nouveaux résultats suggèrent que c'est lors du contact avec les Européens au 18e siècle que la société Rapanui a connu un véritable effondrement de la société en raison de l'introduction de maladies.

*: “Continuity or Collapse? Diachronic Settlement and Land Use in Hanga Ho‘onu, Rapa Nui (Easter Island)”

Source:

Derniers articles sur l'Ile de Pâques:

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP