1.16.2014

Des chiens découverts enterrés dans des pots en Egypte

Les archéologues ont trouvé quelques-unes des sépultures canines les plus curieuses jamais découvertes à ce jour en Egypte: deux chiens bien conservés, dans des pots enterrés il y a 3000 ans.

Une grande créature très velu , surnommé Houdini , a été retrouvée recroquevillé au fond du pot avec le nez pointant vers les pattes de derrière . Crédit: Avec l'aimable autorisation de la mission NYU- IFA à Abydos . 

Surnommés Houdini et Chewie, les chiens dans les pots ont été découverts à Shunet ez Zebib, une grande structure en briques de terre situé à Abydos, un des plus anciens monuments royaux encore debout en Egypte.
Le site a été construit autour de 2750 avant JC et était consacré à Khasekhemwy, un roi de la deuxième dynastie. Il est également connu pour les milliers de sépultures d'ibis dans des bocaux qui ont été récupérés dans les dunes à proximité, et pour les inhumations d'autres animaux, surtout des rapaces et des canins.

"Le site fournissait une structure très sécurisé, rempli de sable idéal pour pour les enterrements rapides au sein d'un espace sacré" explique Salima Ikram , professeur d'égyptologie à l'Université américaine du Caire. Elle a publié un article récemment en l'honneur de Dieter Kessler, un chercheur réputé dans le domaine des cultes d'animaux et de la religion égyptienne.

Experte éminente sur ​​les momies animales, Ikram a analysé les résultats d'une fouille de 2009 dirigée par David O'Connor et Matthew Adams, respectivement directeur et directeur de terrain du projet Abydos Nord à l'Institut des Beaux-Arts de l'Université de New York.

En creusant dans le secteur sud de Shunet ez- Zebib, les archéologues ont mis au jour plusieurs pots contenant des sépultures animales . "Parmi les nombreux bocaux qui ont été récupérés, 13 seulement ont jusqu'à présent fait l'objet d'études. Parmi ceux-ci, quatre étaient vides, trois contenaient des ibis, et cinq des chiens", a déclaré Ikram.

Alors que trois des cinq pots contenaient des restes squelettisés de chiens, les deux derniers, Houdini et Chewie, contenaient deux animaux dont la fourrure était en grande partie intacte.

"Bien qu'il soit fréquent de trouver des oiseaux dans des pots, il est rare de trouver d'autres animaux enterrés de cette façon", selon Ikram .

En effet, aucune sépulture canine dans des pots n'a été enregistré dans les nombreux cimetières de chiens dispersés dans toute l'Egypte. "Ces pots ont probablement été fabriqués et utilisés pour une sorte de stockage, puis réutilisés comme cercueils pour les chiens, recroquevillés à l'intérieur", ajoute-t-elle.

Houdini a été trouvé dans un grand pot à deux anses, et a été enterré sans emballage. "Nous ne comprenions pas comment un si grand animal a été mis dans le pot, aussi nous l'avons nommé d'après le magicien, Houdini." explique Ikra.

La fourrure de l'animal était de marron à brun-cuivré, avec des parties plus sombres et rigides, comme si elles avaient été oint avec une substance comme de l'huile ou même de la résine. "Il semble que lorsqu'il a été mis en pot, les membres postérieurs ont d'abord été rentrés puis ajustés, et le reste du corps a ensuite été poussé à l'intérieur en s'enroulant autour," précise-t-elle.

Bien qu'il soit probable qu'Houdini soit un chien, une identification certaine de l'espèce est impossible car on ne peut retirer l'animal du pot sans compromettre son intégrité. "La couleur de sa fourrure presque auburn est inhabituelle chez un chien, comme la longueur des poils, qui ont tendance à être plus court chez les chiens égyptiens que les 9 centimètres mesurés dans le cas d'Houdini," explique Ikram, "la seule autre identification possible serait un renard, mais la couleur de la fourrure n'est pas en accord avec les renards trouvés en Egypte aujourd'hui".

Photo: NYU-IFA mission to Abydos 

Pas aussi bien conservé qu'Houdini, Chewie (photo ci-dessus) a été trouvé dans un grand pot rempli avec les morceaux d'un autre grand récipient, servant de matériau d'emballage pour garder le chien in situ. Une fois que les morceaux de poterie ont été enlevés, le chien contenu dans le pot était entièrement visible. L'absence de textile dans le pot suggère que Chewie a été enterré sans bandages.

Selon le chercheur , les deux animaux étaient matures; ils avaient probablement autour de cinq ans. "Ils étaient probablement des offrandes votives à moins qu'ils n'occupaient la position d'animaux sacrés; peut-être que ces sépultures indiquent leur sacralité", suppose Ikram.

Comment ces deux animaux ont pu être mis dans des pots à partir desquels ils ne peuvent être extraits, reste un mystère: sans un examen plus approfondi et des tests chimiques, il n'est pas possible de comprendre le processus par lequel ces deux animaux ont été préservés... .

Source:

Derniers Articles sur l'Egypte:

  © Blogger template 'Isfahan' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP