2.28.2018

Le secret de l'alignement presque parfait de la Grande Pyramide de Khéops probablement découvert

Bien qu'elle soit légèrement déséquilibrée, l'imposante pyramide de Gizeh est un ancien exploit d'ingénierie. Et aujourd'hui, un archéologue pense avoir compris comment les égyptiens ont pu aligner le monument presque parfaitement le long des points cardinaux, nord-sud-est-ouest: ils pourraient avoir utilisé l'équinoxe d'automne.

Le secret de l'alignement presque parfait de la Grande pyramide probablement découvert
La Grande Pyramide de Gizeh fut construite il y a environ 4500 ans. Credit: Mikhail Nekrasov/Shutterstock

L'équinoxe d'automne se produit à mi-chemin entre les solstices d'été et d'hiver, lorsque l'inclinaison de la Terre est telle que la longueur du jour et de la nuit est presque la même.

Il y a environ 4500 ans, le pharaon égyptien Khéops fit construire la Grande Pyramide de Gizeh: c'est la plus grande des trois pyramides, aujourd'hui haute de 138 mètres, sur le Plateau de Gizeh, et elle fut considérée comme une "merveille du monde" par les anciens auteurs.

Il s'avère que les bâtisseurs de pyramides ont conçu cette ancienne merveille avec une extrême précision. "Les constructeurs de la Grande Pyramide de Khéops ont aligné le monument sur les points cardinaux avec une précision supérieure à quatre minutes d'arc, ou un quinzième d'un degré," rapporte Glen Dush, un ingénieur qui étudie les pyramides de Gizeh, dans un article publié récemment dans le Journal of Ancient Egyptian Architecture.

La pyramide de Khéphren, aussi située sur le plateau de Gizeh, et la Pyramide Rouge (sur le site de Dachour) sont aussi alignées avec un très grande précision, fait remarquer Dash, bien qu'il note que "les trois pyramides présentent le même type d'erreur; elles sont très légèrement tournées dans le sens antihoraire des points cardinaux"

Depuis plus d'un siècle, les chercheurs ont proposé différentes méthodes que les anciens égyptiens ont pu utiliser pour aligner les pyramides le long des points cardinaux avec autant de précision.

Dans son article, Dash démontre comment une méthode qui repose sur l'équinoxe d'automne a pu être utilisée.


Les ombres dans le Connecticut et à Gizeh.


Dans son expérience, qu'il a mené à Pomfret, dans le Connecticut, le 22 septembre 2016 (jour de l'équinoxe d'automne), Dash a placé une tige (ou gnomon pour les arpenteurs modernes) sur une plateforme en bois, puis il a marqué l'emplacement de l'ombre de la tige tout au long de la journée.

"Lors de l'équinoxe, l'arpenteur constate que l'ombre de la tige se déplace en ligne droite et presque parfaitement d'est en ouest." rapporte-t-il. Le degré d'erreur est légèrement dans le sens antihoraire, comme constaté sur les pyramides de Khéops, Khéphren et la Pyramide Rouge.

L'inclinaison de la Terre sur l'équinoxe d'automne permet à l'ombre de se déplacer dans cette direction est-ouest, écrit Dash. Bien que l'expérience ait été menée dans le Connecticut, la technique doit aussi pouvoir être utilisée à Gizeh.

Le secret de l'alignement presque parfait de la Grande pyramide probablement découvert
Le jour de l'équinoxe d'automne, un arpenteur plante un bâton dans le sol et suit son ombre tout au long de la journée. Cela donne une ligne donnant presque parfaitement la direction est-ouest. Credit: Wilma Wetterstrom

Pour que cela fonctionne, les anciens égyptiens (ou n'importe quel arpenteur) avaient besoin idéalement d'une "journée claire et ensoleillée, comme c'est le cas la plupart des jours à Gizeh. Un nuage passager ne sera pas un problème", écrit-il.

La tige a pu être placée sur une plateforme en bois sur le sol de Gizeh. Les égyptiens ont pu déterminer le jour de l'équinoxe d'automne en comptant 91 jours après le solstice d'été.


Les anciens égyptiens ont-ils réellement utilisé cette technique ?


L'expérience menée récemment montre que l'équinoxe d'automne a pu être utilisée pour aligner les trois pyramides, selon Dash. Cependant, on ne sait pas si les anciens égyptiens ont utilisé cette technique.

Les expériences menées au cours des dernières décennies suggèrent que plusieurs méthodes utilisant le soleil ou les étoiles ont pu être utilisées pour aligner les pyramides.

"Les égyptiens malheureusement, ne nous ont laissé que peu d'indices. Aucun document d'ingénierie ou d'architecture n'a été trouvé pour donner des explications techniques démontrant comment les anciens égyptiens alignaient leurs temples ou pyramides." écrit Dash.

En fait, il est possible que plusieurs méthodes ont été utilisées pour aligner les pyramides. L'équinoxe d'automne a cependant un avantage: elle est relativement simple à utiliser. D'autres méthodes demandent plus d'étapes et sont généralement plus compliquées.

"Il est difficile d'imaginer une méthode plus simple, que ce soit conceptuellement ou pratiquement," que la méthode de l'équinoxe d'automne, écrit-il.

Dash est le fondateur de la Glen Dash Foundation for Archaeological Research. Il mène des travaux sur le plateau de Gizeh avec l'Ancient Egypt Research Associates, et il a effectué un travail radar dans la Vallée des Rois.
.
Source:

Derniers articles sur les pyramides:

Liens:

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Permettez quelques mots sur l’Égypte ancienne. Merci.
RÉGIME PRIMITIF EN ÉGYPTE
En Egypte comme partout, le régime féminin a précédé le régime masculin et il a dû avoir une longue durée de prospérité et de paix, puisque, au moment où commence l'histoire, c'est-à-dire le règne de l'homme, le pays possède déjà une langue bien formée, l'écriture, et des institutions sociales qui serviront de base à l'organisation future des sociétés. Enfin une religion, un culte, une haute morale. Tout cela réalisé avant les temps historiques.
« L'Egypte est la terre classique de la Gynécocratie », dit Bachofen, « sa civilisation repose en principe sur la préférence d'Isis à Osiris ».
C'est par le règne des Déesses que commence l'histoire de l'Egypte. Manéthon, qui cherche à effacer les traces du règne de la Femme, place sept dynasties de dieux (il masculinise les Déesses) au début, puis encore douze dynasties vagues auxquelles succèdent trente dynasties de demi-dieux. Veut-il dire par « vagues » des dynasties mixtes, composées de Femmes et d'hommes, de couples régnants ? Nous l'ignorons.
Les mémoires de Manéthon se perdirent, mais l'historien Josèphe en reproduisit quelques fragments et, après lui, les chrétiens s'emparèrent de ce qui restait de ces anciennes chroniques pour les dénaturer et nous représenter cette magnifique antiquité comme un temps de barbarie.
L'Egypte fut longtemps gouvernée par des Prêtresses que l'histoire appelle des Pharaons. Celui qu'on appelle « le premier Roi » est Mena (devenu Menés), mot qui veut dire Mère, comme Manou. On appelle les féministes Philo-Mena. On le fait suivre d'une longue série de Princes, dit-on, qu'on croyait d'abord fabuleux, mais qui ont réellement existé. Ce sont les Déesses-Mères. On cite parmi elles la Reine Nitocris à laquelle on doit de beaux travaux ; Moeris, qui semble être la Déesse He-Moera, à qui Hérodote attribue la construction d'un lac immense créé de mains d'hommes et qui servit de réservoir aux eaux du Nil.
Par ici, une révolte masculine et des rois conquérants, c'est-à-dire des chefs, des Ack, venant troubler le pays. On cite parmi eux Osartasês, Sebek-hotep.
Mais cet état de choses est interrompu tout à coup par l'invasion des Hyksos, appelés rois Pasteurs, qui sont les émigrés féministes de l'Inde, qui viennent redonner à l'Egypte une nouvelle vie matriarcale et gynécocratique. Le règne de l'homme en Egypte ne s'établira que dans le millénaire qui précède le Christianisme.
Il commencera à Psammitique (665 à 650).
Hérodote et Diodore ont montré que chez les Égyptiens la Femme avait un rôle prépondérant, tandis que l'homme filait et se livrait aux soins du ménage.
M. Révilloud, dans son histoire de la Femme dans l'ancienne Egypte, a affirmé le même fait.
C'est la Femme qui faisait les lois et les interprétait ; Elle qui était Déesse et Prêtresse.
Les Pharaons sont des magistrats sacerdotaux, toujours représentés en costumes de femmes.
À suivre…
Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/revolution-religieuse-en-egypte.html
Cordialement.

Anonyme a dit…

effectivement ça décoiffe. Il serait intéressant de savoir sur quoi ça s'appuie...
compte-tenu de la situation géographique, du climat et des couleurs utilisées par les égyptiens , on peut penser que certains pharaons pouvaient être noirs , ce qui bouscule déjà la vision "orthodoxe" de l'histoire (comme celle qui figure jésus comme un blanc au caractère quasi slave) , mais de là à féminiser toute l'histoire.....

Anonyme a dit…

Les pharaons seraient donc majoritairement des femmes ?
Hypothèse aussi nouvelle que réjouissante qui me rajeunit d'un demi-siècle : j'ai eu l'impression de lire un des livres de Robert Charroux qui me faisait rêver et fantasmer dans mon adolescence.
Sauf que toutes ses élucubrations se sont révélées fausses, sans exception.
Il y a bien eu quelques femmes pharaons, mais elles sont rares.

Unknown a dit…

Le christ cosmique m'a révélé la vérité que les archéologues males blancs cisgenre oppresseurs n'ont jamais voulu dévoiler de peur de perdre leur pouvoir

Unknown a dit…

Une mandale et trois dents en moins plus tard, la pharaonne reconnu son infériorité et remis le sceptre à son visionnaire de mari/fils/neveu/père/frère et le royaume dirigé avec raison et rigueur prospera à nouveau pour les trois millénaires suivants

Anonyme a dit…

C'est bien, vous vous êtes exprimé (quoi qu'il s'agisse d'un copié-collé), mais quel rapport avec l'article sur l'orientation de la grande pyramide, à part le fait qu'il s'agit de l'Egypte ancienne?

François a dit…

Bonjour
L'alignement sur l'étoile polaire, déjà évoqué dans le passé, est quand même plus simple et accessible toute l'année. De plus, si je me souviens bien, une archéologue américaine avait avancé l'hypothèse, pas réfutée à ma connaissance, que les variations relevées correspondaient à la variation de la position de l'axe de la Terre et donc à l'age de la construction, à quelques années près.